L’Express de Toronto: chroniques juridiques de 2018

11 octobre 2018: L’ONU manque de respect pour les droits linguistiques

4 octobre 2018:  Le Canada a failli à ses obligations envers une migrante

27 septembre 2018: Ottawa bilingue… dans l’espace public svp

13 septembre 2018: Réduction du nombre de quartiers en pleine campagne: une atteinte à la liberté d’expression

30 août 2018: Droit de la famille : comment gérer les défis des procédures bilingues?

24 août 2018: Religion, sexe et mensonge : pas d’interdit de publication

9 août 2018: François Guérin nommé au Tribunal de la sécurité sociale

12 juillet 2018: «Garder le contact» pour améliorer les services en français

5 juillet 2018: Mulroney et Simard vont-elles compléter le rêve de John Robarts?

22 juin 2018: Un règlement albertain machiavélique 

7 juin 2018: Pour que les droits linguistiques cessent d’être applaudis d’une seule main

31 mai 2018: Lorsque les deux langues officielles sont utilisées en Cour

25 mai 2018: Honneurs bien mérités pour Linda Cardinal et Paul Le Vay

17 mai 2018: Le droit à la législation en français et en anglais

10 mai 2018: Quand le juge s’improvise interprète

27 avril 2018: L’inaccessible atteinte de l’égalité entre les «deux peuples fondateurs»

20 avril 2018: Grandeur et misère de l’utopie bilingue

12 avril 2018: Maître Barbara Wise

6 avril 2018: Langues officielles: aucun effort ne sera ménagé?

26 mars 2018: Large consultation sur une modernisation de la Loi sur les langues officielles

22 mars 2018: Maître Angus Patterson

16 mars 2018: Maître Kip Daechsel

7 mars 2018: La magistrature provinciale recherche des juristes bilingues

1er mars 2018: Un Canada où il serait normal de vivre en français

22 février 2018: La Cour supérieure de justice augmente sa capacité bilingue

16 février 2018: Maître Alexandre Blanchard

5 février 2018: La common law de A à Z: le droit de tradition anglaise en français

29 janvier 2018: Madame la ministre Nathalie Des Rosiers

22 janvier 2018: Toronto ne fait pas assez d’efforts pour rencontrer ses obligations linguistiques

8 janvier 2018: Pour que justice soit rendue dans les deux langues officielles